07 69 97 84 52 | contact@bio-du-rable.fr

Nos moutons

Notre élevage

Notre troupeau de moutons se compose d’une part de brebis de race Hampshire pour la production d’agneau de boucherie et d’autre part de brebis et bélier Dorper rigoureusement sélectionnés.

Le troupeau est conduit en agriculture biologique et répond donc à un cahier des charges strict toute l’année nos brebis et leurs chiens protecteurs sont au près et elles ne reçoivent qu’un léger complément de luzerne, le troupeau pâture sur différent type de terrain ce qui confèrent à notre viande une saveur unique. Nous ne faisons appel qu’a des béliers Dorper quel que soit la race des brebis ce qui nous apporte d’agneaux bien charnu est robuste. A l’origine  ce sont les moutons qui nous ont transmis le goût de l’élevage et de la nature, c’est pourquoi bien qu’il ne soit pas notre activité principale nous maintenons ce petit troupeau et y apportons toute notre passion et savoir-faire. Ainsi nous sommes en mesure de vous proposer des bêtes d’une grande qualité génétique et bouchère.

Notre travail avec les Dorper nous vient du Brésil terre véritable d’adoption et développement de la race d’ailleurs d’ici 2020 nous devrions pouvoir vous proposer des Dorper né d’embryons brésilien autant dire le meilleur de ce qui se fait dans la race. Que vous cherchiez un reproducteur ou un excellent agneau à partager Bio du râble travail toute l’année pour vous offrir ce qu’il y a de meilleur au prix juste

Le Dorper

Le  Dorper est une race originaire d’Afrique du Sud.

A partir des années 30, les fermiers sud-africains exportent leur excédent de viande ovine, provenant de races indigènes, vers le marché prestigieux de Smithfield à Londres. Cependant les carcasses étaient boudées, les consommateurs anglais étaient accoutumés à un agneau de qualité provenant la Nouvelle Zélande.

Le conseil sud-africain de la viande, se fixa comme défi de créer une race de moutons à viande qui produirait des carcasses d’excellente qualité. Ce malgré les conditions d’élevage peu favorable de régions arides ou semi-arides.

Un projet d’hybridation débuta en 1946. En 1950, l’association des sélectionneurs sud-africains de Dorper vit le jour. Depuis le Dorper a acquis ses lettres de noblesse dans l’histoire de l’agriculture sud-africaine

Deux races furent à l’origine du Dorper, le Persan à tête noire et le Dorset. Son nom Dorper, est lui aussi issu de l’assemblage des noms des deux races étant à son origine. Dor(pour Dorset) et per( pour Persan).

Le mouton persan a tête noire( Black Head Persian) race du désert d’Arabie, apporte au Dorper sa robustesse, son adaptabilité, sa pigmentation de peau et sa toison. Il apporte également la fertilité remarquable, soit la capacité d’agneller tous les huit mois et de produire un nombre élevé de jumeaux. En outre, le Black Head Persan a une peau très prisée qui est utilisée dans la production des produits de cuir fin.

Le croissement du Dorset avec le Persan à tête noire ont produit des agneaux à croissance rapide, à la forte musculatures et adapté aux conditions environnementales difficiles. Les brebis Dorper sont d’excellentes mères fertiles tout au long de l’année.

Le Dorper a conservé les caractéristiques positives de ses races d’origine; la vigueur du mouton du désert ainsi que les aptitudes maternelles et la bonne prolificité du Dorset. Les deux races transmettent leur capacité à s’accoupler hors saison. Ils ne sont pas sélectifs sur le pâturage et ont été élevés pour s’adapter et évoluer dans des conditions sévères. On les connaît aussi pour leur bonne résistance naturelle contre les parasites.

Actuellement, la race Dorper est numériquement la deuxième plus grande race en Afrique du Sud avec plus de 10 millions de tête (plus d’ 1/3 du cheptel total). La race s’est d’abord installée pour des raisons géographiques dans des pays proches comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Puis la popularité du Dorper c’est étendue un peu partout dans le monde, on la retrouve ainsi au Moyen-Orient, en Chine, au Canada, en Australie, en Amérique du Sud, au Mexique, aux Etats-Unis et  en Europe. La France quant à elle ne s’intéresse que très récemment à cette race, alors que d’autres pays comme la Russie, l’Ukraine, le Brésil et la Chine ont choisi  de développer l’élevage de cette race de façon assez spectaculaire, grace notamment au transfert d’embryons. Les avantages du Dorper sont uniques, il ne les partage avec aucune autre race.

  • Peu d’entretien / Facile à élever
  • Il ne nécessite pas d’être tondu !
  • C’est un mouton peu exigeant quant à la qualité des pâtures et des fourrages
  • Dès leur naissance les agneaux sont vigoureux  et l’agnelage est aisé
  • Bien musclé compte tenu de sa double musculature
  • Il a une très bonne résistance aux parasites internes, infestations quasi inexistantes de parasites externes
  • Rentable
  • Les agneaux ont une prise de poids rapide et sont prêts pour le marché entre 14 et 16 semaines pesant entre 38 kg et 48 kg.
  • Le rendement des carcasses de 50% et plus.
  • Le taux de prolificité moyens des brebis adultes  est élevé, entre 145 et 160%.
  • Les brebis sont fertiles tout au long de l’année (pas d’anaoestrus). Intervale d’agnelage 8 mois.
  • La première mise au bélier est précoce entre 8 et 10 mois.
  • Le taux de productivité est excellent avec 2 à 2,3 agneaux produit par an.
  • Une qualité de peau exceptionnelle permet une meilleure valorisation des animaux tant jeunes qu’adultes
  • Dans de nombreux pays, l’intérêt va croissant pour cette race et ne se dément pas.
  • Les béliers ont une libido élevée – Haut niveau de fertilité et de fécondité.
  • L’instinct maternel et protecteur des brebis est très prononcé.
  • Excellente production laitière des brebis durant toute leur vie.

Défaut de la race :

  • Front concave.
  • Toison très grossière (longue et épaisse), défaut de couleur, crinière.
  • Laine sous le ventre et sur les membres, reste de laine sur le dos et les flancs après le printemps

Longévité de la race :

Les moutons Dorper ont une espérance de vie de 7-8 ans en élevage. Toutefois si il sont utilisés comme animaux d’ornement ou d’entretien d’espaces verts le durée de vie peut être supérieure et atteindre 12 ans.

Le Dorper

Morphologie de la race :

La tête est prononcée, longue et de largeur moyenne. Les yeux sont larges et bien espacés. Les oreilles placées horizontalement. La tête est recouverte de courts poils noirs. Une certaine déviation de la longueur de la mâchoire inférieure est autorisée en Afrique du Sud. Le cou est de longueur moyenne et large et se joint doucement aux épaules. Les épaules sont fermes, larges, puissantes et se joignent doucement au corps. La poitrine est de largeur et profondeur moyenne et le bréchet est légèrement bombé. Le dos est long et droit. La longe est large et pleine. Croupe est longue et large, les côtes sont bien formées. Les cuisses sont profondes et bien charnues chez les adultes. Les pattes antérieures sont droites. Les pâturons sont puissants et les sabots n’ont pas de fente très prononcée.

Robe de la race :

Le Dorper est blanc avec la tête et quelque fois le cou noir. Les taches noires limitées sont permises sur le corps et sur les jambes. La toison est courte, lâche, légèrement recouverte de poils et laine de longueur moyenne et sans poils foncés. La toison doit être naturellement tomber au printemps.

Gabarit de la race :

Le poids des béliers adultes (à partir de 2 ans) se situe entre 90 et 120 kg et une hauteur au garrot de 65 à 75 cm. Les brebis ont un poids de 60 à 90 kg, pour une hauteur au garrot de 60 à 70 cm. Les jeunes agneaux de 4 mois pèsent environ 40 kg.

Reproduction de la race :

Le Dorper a conservé de ses races d’origine, la bonne prolificité du Dorset et la capacité des deux races de s’accoupler hors saison. Prolificité 150%, productivité supérieure à 2 agneaux par an.


Défaut de la race :

LES PETITS DEFAUTS A EVI-TERPetites taches noires dans la laine.

LES DEFAUTS GRAVES Grandes taches noires dans lalaine. Jarre (poil dur).Jarret droit. Genoux cagneux (quise rapprochent l’un de l’autre).

LES DEFAUTS ELIMINATOI-RES Mauvaise gueule (dents qui ne tou-chent pas le bourrelet tant en ar-rière qu’en avant de la mâchoiresupérieure). Absence d’un testi-cule.

Longévité de la race :

Le hampshire

Morphologie de la race :

Le hampshire a un cou court bien musclé soudé aux épaules. Son corps est long, soutenu par des membres puissants de couleur noire, se terminant par des onglons courts et noirs. Ses côtes sont arrondies. Il a un dos et un bassin larges et une poitrine profonde. Son squelette est fort et épais. Les gigots sont larges et longs. La tête est noire et sans cornes. Elle est recouverte de laine, excepté au niveau des oreilles, des yeux et du mufle. Les oreilles sont plutôt longues et légèrement fléchies, tenues à l’horizontale. Le hampshire est recouvert par une toison de couleur blanche, à la laine serrée et fine, pouvant peser 4 kg chez le bélier et 3,5 kg chez la brebis.

Elle peut être élevée indifféremment à l’herbe et en bergerie. Elle est très précoce et les agneaux ont une bonne conformation. Les béliers sont souvent utilisés en croisement avec des brebis d’autres races pour améliorer la conformation de leurs agneaux.

Robe de la race :

LA LAINE Blanche, sans tache noire, bien fermée, en spirale, fine et courte, couvre les pattes et le scrotum sauf avant du bas des pattes qui présente une pilosité d’un brun foncé jus-qu’à noir.LA PEAU Fine, rose et souple. Sans plis ni taches noires.LES PATTES Devant : droites et bien séparées.De derrière : perpendiculaires, les os forts.

Gabarit de la race :

Hauteur au garrot femelles :
Hauteur au garrot mâles :
Poids adulte femelles : 60 à 70 kg
Poids adulte mâles : 100 à 130 kg
Poids moyen des toisons : 3 à 3.5 kg

Reproduction de la race :

de juin a Novembre


Défaut de la race :

Les défauts éliminatoires
Brachygnathisme (ou bégu)
Prognathisme (ou grignard)
Absence d’un ou des deux testicules
Caractères raciaux insuffisants
Défauts majeurs d’aplombs

Longévité de la race :

Texel Dassenkop

Morphologie de la race :

Performances de la raceLe TEXEL BLEU, tout comme le Texel est un mouton d’herbage de type culard. Les agnelages ont lieu au printemps.

Performances de la raceLe TEXEL BLEU, tout comme le Texel est un mouton d’herbage de type culard. Les agnelages ont lieu au printemps.Une race de plein airLes agnelages se déroulant de février à mai, la brebis sort avec ses jeunes en prairie. Elle y reste jusqu’au mois de novembre si la production d’herbe le permet. C’est également une race très calme et d’une grande facilité lors des manipulations.Croissance et rendementLa croissance des agneaux est, en moyenne, de 260 g/jour (GMQ 10-30) puis de 270 g/jour (GMQ 30-70). Ce rythme de croissance régulier permet à la musculature de s’extérioriser davantage et évite le dépôt de graisse trop rapide. Le rendement à l’abattage (50 à 55 %) est excellent et la carcasse généralement classée S ou E.

En brefLe bélier Texel Bleu de type culard est le mâle idéal à utiliser en croisement terminal sur des brebis prolifiques et laitières afin d’améliorer rapidement et facilement la qualité viandeuse des agneaux de boucherie. Ceci, ajouté à son esthétique avantageuse explique le succès remporté par cet animal tant en Belgique qu’à l’étranger.

 

Robe de la race :

Le corps du Texel Dassenkop est principalement de couleur foncée à noire.
Le ventre est de couleur claire ainsi qu’une zone sur le postérieur (appelée miroir). Le marquage du miroir est de préférence fortement marqué.
La tête doit être sombre et présenter un menton blanc et deux bandes blanches sur la face, dans la direction longitudinale des yeux. La longueur de ces taches peut varier.
Le menton blanc peut aller de la lèvre inférieure à la poitrine en passant par la gorge.
Les jambes sont principalement de couleur gemme avec une bande latérale inclinée de couleur foncée à l’extérieur.
La queue est sombre à l’extérieur et légèrement colorée à l’intérieur

Gabarit de la race :

Les aplombs doivent être corrects. Ils doivent correspondre au mieux avec la structure corporelle.
L’ossature doit être légère tout en restant proportionnelle au développement de l’animal.
Vus de côté, les jarrets sont légèrement coudés.
Les membres antérieurs sont pourvus de laine jusqu’au milieu de l’avant-bras. Les membres postérieurs doivent l’être jusqu’au-dessus du jarret.
L’autre partie des membres doit être couverte de poils fins.
Les onglons sont noirs.

Reproduction de la race :

Les agnelages se déroulant de février à mai, la brebis sort avec ses jeunes en prairie. Elle y reste jusqu’au mois de novembre si la production d’herbe le permet. C’est également une race très calme et d’une grande facilité lors des manipulations.

Précocité sexuelleLes agnelles peuvent être mises à la lutte dès la première année si elles possèdent un développement suffisant (2/3 de leur poids adulte).

ProductivitéLa prolificité du Texel Bleu en Belgique est en moyenne de 1,7 à 1,8 à la naissance. L’herbe abondante au printemps permet une production laitière élevée de la brebis. Le sevrage des agneaux se fait généralement vers 100 jours et leur finition se fait à l’herbe.


0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique